Nouvelles fonctionnalités des clouds Les clouds ont été mis à jour (Nextcloud 18)

, par Emmanuel

Nous avons mis à jour les clouds vers Nextcloud 18. Quelques nouveautés sont apparues depuis les versions plus anciennes.

Les nouvelles fonctionnalités sont utilisables en se connectant à l’interface web du cloud via un navigateur. La synchronisation en arrière-plan par l’application sur ordinateur ne change pas. [1]

  • Applications
  • Projets
  • Nextcloud Text
  • « Contextes » des dossiers
  • Flux
  • Verrouillage des fichiers

Applications

L’« App Store » de Nextcloud permet d’installer des applications qui viennent compléter les fonctionnalités déjà disponibles. Les administrateurs peuvent y accéder par le menu qui apparait lorsque l’on clique sur le nom d’utilisateur en haut à droite de l’interface web.

Une série d’applications sont installées et configurées par défaut. D’autres sont disponibles, classées par catégories. Il est utile de faire attention à ne pas trop en installer d’un coup pour veiller à garder un cloud fonctionnel. Aussi, attention à ne pas activer ou désactiver d’applications sans être sûr qu’elles peuvent l’être sans danger.

La liste des applications est disponible aussi directement sur le site de Nextcloud.

Projets

Nextcloud inclut la possibilité de lier des éléments entre eux en « projets ». Par exemple, il est possible de rassembler différents fichiers, des tâches, des discussions…

Pour commencer un projet, il faut aller dans l’onglet “Détails” d’un élément à lier (par l’interface web de Nextcloud) et, sous l’onglet “Partage”, vous trouverez “Ajouter à un projet”. Une fois que deux éléments sont liés, vous pouvez renommer le projet.

Créer un projet ne déplace pas les fichiers et ne modifie pas les droits d’accès, mais cela permet de retrouver facilement un ensemble de documents ou d’échanges, que ce soit de manière temporaire ou permanente.

Plus d’informations (en anglais).

Nextcloud Text

Les clouds de Domaine Public sont tous configurés avec la possibilité d’éditer des documents directement dans l’interface grâce à LibreOffice Online, par exemple pour des fichiers de traitement de texte ou des tableurs.

Nextcloud intègre maintenant la possibilité de travailler directement sur des documents textes simples, soit en texte brut (.txt), soit en Markdown (.md). Le Markdown permet de créer facilement des documents avec une mise en forme basique (gras, italique, barré, titres, listes, tâches, citations, images…).

Nextcloud Text permet de prendre note à plusieurs et en direct. Il est possible également d’y associer des commentaires ou une conversation (dans la barre latérale). Il garde également une trace de l’activité et un historique (limité) des différentes versions du document.

En savoir plus sur Nextcloud Text (en anglais).
Plus d’informations sur le format Markdown et sa syntaxe.

« Contextes » des dossiers

En accédant aux dossiers par l’interface web de Nextcloud, il est possible de leur associer un « contexte », c’est-à-dire un texte de présentation ou d’état des lieux du dossier dans lequel on se trouve.

En écrivant dans l’espace contextuel présent au-dessus de la liste des fichiers et dossiers, Nextcloud va ajouter un fichier “Readme.md” dans le dossier et il affichera automatiquement son contenu pour tous les utilisateurs qui y ont accès. Ce fichier est un simple fichier texte au format Markdown (d’où l’extension « .md »), ce qui permet une mise en forme basique (titres, gras, italiques, liens…).

Une possibilité intéressante permise par ce format est de pouvoir gérer une liste de tâches sous forme de cases à cocher — ou cochées. Le fichier peut être édité directement depuis l’interface, sans quitter le dossier en cours. Il peut aussi être modifié en local si le dossier est synchronisé avec le client sur ordinateur, tout simplement en éditant le fichier “Readme.md” à l’intérieur du dossier, attention alors à respecter la syntaxe Markdown et à l’ouvrir avec un logiciel d’édition de texte brut (Bloc-notes, TextEdit, gedit…) et non un traitement de texte.

« Flux »

Il est possible d’automatiser certaines tâches, comme convertir des documents en PDF, prévoir un étiquetage automatique de fichiers, envoyer des messages lorsqu’un fichier est mis à jour ou ajouté à un dossier, etc.

Les administrateurs d’un cloud peuvent ajouter des flux possibles dans les options d’administration (sous “Flux”). Ils peuvent ensuite être utilisés par les autres utilisateurs en allant dans leurs paramètres personnels (en cliquant sur le nom d’utilisateur en haut à droite de l’interface web de Nextcloud).

Plus d’informations (en anglais, plus bas dans le texte).

Verrouillage de fichiers

Une application peut être installée par un administrateur. Elle permet aux utilisateurs de verrouiller un fichier (en cliquant sur les « … » à côté dans l’interface web de Nextcloud), ce qui permet d’éviter des conflits de version lorsque le fichier doit être édité en local.

Il faut alors manuellement le verrouiller avant de travailler dessus, puis le déverrouiller une fois le travail est fini et que le fichier a été synchronisé pour que les autres utilisateurs puissent à nouveau eux aussi le modifier. Il est également possible de voir le nom de l’utilisateur qui a verrouillé le fichier.

Plus d’informations (vidéo en anglais).

Notes

[1Pour rappel les clients pour ordinateurs ou téléphones peuvent être téléchargés ici.

Services

Hébergement - Mails - Listes de diffusions - Pads - Clouds - Outils collaboratifs - Gitlab - ...
Voir tous les services

Tarifs