La Médiathèque c’est nous Mobilisation historique pour la survie de la Médiathèque en Fédération Wallonie-Bruxelles

, par denis

►►►
AU PROGRAMME

Loop Sessions Brussels
The Word
Rokia Bamba
Le Comité des Usagers de la Médiathèque
Pierre Daniel
Didier Odieu etc.
Gogolplex
Dj Future Ex Dj
Dj Bonsaï Tarzan

Maître de cérémonie : Christophe Piette
►►►

Proposition alternative pour une médiathèque du 21ème siècle et démonstration pratique de sa nécessité

Cette soirée ne sera pas la célébration d’une vieille institution vouée à la disparition mais la démonstration que son activité est toujours aussi nécessaire. Ce n’est pas un adieu chargé de regrets mais au contraire une demande ferme d’éviter ce gâchis à tout prix.

Le comité des usagers y proposera un plan alternatif qui permettrait à PointCulture d’étendre ses activités, sans renoncer à poursuivre l’élaboration et la mise en valeur de ses collections. Il expose des pistes pour insérer ces activités dans les besoins de notre temps non seulement en prouvant qu’elles ont encore leur utilité mais en démontrant leur nécessité.

Le programme comportera des concerts mais également des ateliers de beatmaking, des projections de collages vidéo, des dj-sets, etc. qui démontreront les usages possibles des collections de la Médiathèque, et si besoin est, son intérêt aujourd’hui et dans le futur.

Il y a quelques années, la Médiathèque abandonnait le nom qu’elle portait depuis 1953 pour devenir PointCulture. Ce changement signifiait également une modification des missions de l’asbl qui ajoutait au prêt de médias diverses activités culturelles et éducatives. La nouvelle convention qui unit PointCulture et les pouvoirs publics depuis le 1er Janvier 2019 met l’accent sur ces nouvelles missions avant tout et font passer à l’arrière-plan l’activité d’origine, considérée comme définitivement en déclin. Pour répondre à ces demandes la direction de l’asbl a décidé d’appliquer une solution radicale : la fin des achats de médias et l‘arrêt du prêt direct (un exemplaire de chaque média de la collection « historique » restera disponible sur commande) et la transformation des centres de PointCulture en espace de co-working.

L’annonce de cette nouvelle a déclenché l’incompréhension du personnel et des usagers. Une pétition pour sauver la collection et protester contre ces mesures brutales a recueilli à ce jour près de 12.000 signatures. Suite à cette mobilisation, un groupe de travail composé de membres du personnel et d’usagers s’est constitué pour envisager un projet alternatif de médiathèque du 21ème siècle, afin de rédiger un projet de « contre-convention », pour inciter les pouvoirs publics et la direction de PointCulture à revenir sur ces décisions, et leur faire comprendre à quel point la disparition de la médiathèque telle qu’on la connait laisserait un vide déplorable dans le paysage culturel du pays.

Le raisonnement erroné derrière cette décision est que « de toute façon on trouve tout sur internet ». Déjà accusé d’avoir entrainé la chute du prêt, le téléchargement serait aussi la motivation derrière cette décision abrupte de ne plus poursuivre la mise à disposition des disques et films. Ceux-ci continuent pourtant à attirer un public attaché au support physique et surtout avide de découvertes. La direction de PointCulture semble rapidement classer ce public dans la catégorie passéiste, inadapté à son époque, alors que la question est toute autre. On cherche sur internet ce qu’on connait déjà, mais on vient à la médiathèque pour découvrir ce dont on ignorait l’existence.

Un catalogue ne peut remplacer la présence réelle des médias et ce que les gens viennent chercher n’est pas une liste de courses. Comme dans une librairie ou un magasin de disques, les gens repartent souvent avec toute autre chose que ce qu’ils avaient en tête en arrivant, détournés par le hasard des rencontres ou un conseil avisé. Compter sur internet pour tout trouver est une illusion, se reposer sur lui pour être conseillé et guidé est une grossière erreur. Les algorithmes qui prétendent répondre à cette question sont loin d’être crédibles et surtout ils ne sont pas neutres. Leur fonctionnement est exclusivement régi par des visées commerciales et des normes statistiques. Contre cette vision simpliste de la vie, nous proposons une célébration du hasard, dédiée à la Médiathèque comme lieu de découvertes inopinées et inépuisables.

➡ Pétition on-line Sauvons la Médiathèque de PointCulture

Voir en ligne : Progamme sur le site du cinéma Nova

Services

Hébergement - Mails - Listes de diffusions - Pads - Clouds - Outils collaboratifs - Gitlab - ...
Voir tous les services

Tarifs