Expulsion d’une webradio libre et féministe

Nous sommes toutes Pakas !

, par Aurélie

Radio Paca, une webradio féministe basée à Barcelone, émet depuis mars 2005. Elle est un média libre, ouvert et participatif, qui veut rendre visibles les différentes formes de discrimination liées à la classe, à l’ethnie, à l’âge, à l’origine, au genre, ainsi que la précarisation du travail, des relations personnelles, des soins... Expulsée de ses locaux le 12 juillet dernier, elle lance un appel à soutien et continue d’émettre sur radiopaca.net.

Ce 12 juillet, le Centre culturel Dones Francesca Bonnemaison (un centre des femmes de Barcelone) a expulsé de force Radio Paca, une webradio féministe, située dans ses locaux.

Vers 19h30, le Centre culturel a déconnecté la radio, coupant sans préavis l’interview émise en direct. Le Centre a pénétré l’espace web de Radio Paca en indiquant "site en construction" sur sa page d’accueil (http://www.radiopaca.org). Plus tard, deux représentantes du conseil d’administration du Centre se sont présentées pour les "inviter" à quitter les lieux sur-le-champ. Elles ont coupé le téléphone, empêchant tout contact avec l’extérieur, et ont voulu leur interdire de photographier et de filmer le harcèlement subi.

Radio Paca est née le 8 mars 2005 et émet depuis lors 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, toute l’année. Elle est un média libre, ouvert et participatif, organisé par des femmes qui prennent les décisions en assemblée.

L’expulsion et la fermeture du site web ne sont que le point culminant d’un processus progressif. Le 8 juin, l’assemblée de Radio Paca et le nouveau conseil d’administration du Centre s’étaient réunis. Le Centre avait alors annoncé que l’assemblée de la Radio était dissoute et que la Radio ferait désormais partie d’une Commission de Communication
du Centre, qui s’arrogeait le droit de décider des contenus, de la gestion et du travail de toutes les collaboratrices de la Radio, au point de devoir "demander l’autorisation" pour chaque interview réalisée. La volonté de Radio Paca de maintenir l’autogestion du projet fut interprêtée par le conseil d’administration comme un "manque de loyauté" envers le Centre (entendez : "soumettez-vous"), argument sur base duquel elles les ont expulsées.

Radio Paca veut rendre visibles les différentes formes de discrimination liées à la classe, à l’ethnie, à l’âge, à l’origine, ainsi que la précarisation du travail, des relations personnelles, des soins... Elle veut continuer à faire une politique à partir de la vie
quotidienne.

Les femmes du Centre Dones Francesca Bonnemaison ont oublié que le personnel est politique.

Radio Paca continue d’émettre sur http://www.radiopaca.net, plus libre que jamais !

Appel ! Radio Paca récolte des signatures de soutien au projet. Envoyez votre nom ou le nom de votre association et votre adresse email à radiopaca@radiopaca.net.

Audre Lorde // Who said it was simple

There are so many roots to the tree of anger / that sometimes the branches shatter / before they bear. / Sitting in Nedicks / the women rally before they march / discussing the problematic girls / they hire to make them free. / An almost white counterman passes / a waiting brother to serve them first / and the ladies neither notice nor reject / the slighter pleasures of their slavery. / But I who am bound by my mirror / as well as my bed / see causes in color / as well as sex / and sit here wondering / which me will survive / all these liberations.

Voir en ligne : Radio Paca

Services

Hébergement - Mails - Listes de diffusions - Pads - Clouds - Outils collaboratifs - Gitlab - ...
Voir tous les services

Tarifs