Digitales 2004 3e édition

, par Digitales

Les Journées Digitales 2004, "reloaded" et "nomadisées", poursuivent l’objectif de découverte, d’initiation, d’analyse critique, de transmission et de création en explorant l’image, le rôle, la place, les outils, le travail et l’art des femmes dans les nouvelles technologies, en multipliant les lieux, les partenaires et les d’évènements.

Il ne se passe pas une journée sans que l’on nous annonce l’impact de la technologie sur nos vies quotidiennes, ou le rôle croissant que les femmes y jouent (mais souvent comme consommatrices). Celle-ci transforme notre rapport au travail, à la communication, et même à la maternité.

Il ne se passe pas une journée sans que l’on souligne la nécessité d’adapter sa formation et ses attentes à ces nouveaux outils, ou que l’on nous mette en garde contre l’inégalité qui naîtra des nouveaux développements informatiques : y avoir accès ou pas, les comprendre ou pas, s’en servir ou être utilisés par eux. De plus les industries, et certains départements universitaires, souvent par manque d’effectif plus que par souci d’égalité, tentent d’attirer les femmes et surtout les rêves des jeunes filles vers les sciences et les technologies.

Le Traité européen de Lisbonne en mars 2000 a mis dans ses priorités "La maîtrise des nouvelles technologies", dans un but économique, mais aussi d’égalité et de participation culturelle de l’Europe au développement international.

L’enjeu est de taille. Car certain-e-s ne voient dans les technologies qu’un outil de libéralisation du commerce, doublé d’une structure de contrôle et de surveillance, qui ne fera qu’amplifier la fracture entre le Nord et le Sud, l’écart entre les pauvres et les riches. Or, nous savons aussi que nous pouvons espérer plus de ces outils. L’internet par exemple s’est révélé un formidable espace de création, de diffusion, d’information.

Mais s’il est important que les femmes manipulent l’outil, il ne faut pas que celui-ci les aliène. Il faut donc modifier dans les esprits des éducateurs, des employeurs, l’image de la relation des femmes aux nouvelles technologies.

Pour organiser les journées Digitales, nous réunissons des organisations dont l’expérience dans le domaine de l’égalité et de l’analyse de genre est révélatrice, chacune dans son champ d’investigation et/ou d’action, et dont les liens à la technologie sont différents : le besoin de trouver un travail dans la société contemporaine, l’analyse de cette société, une participation en production dans cette société. Cette association unique a comme objectif de rassembler des énergies, des compétences :

- Parce qu’il est important que les femmes se forment aux technologies en ayant conscience de la place qu’elles vont y occuper, en en comprenant les enjeux.

- Parce qu’il est important que la recherche s’allie à des groupes travaillant sur le terrain.

- Car un discours et des actes artistiques et cyberféministes se produisent dans un contexte théorique et réflexif sur l’outil de diffusion, de création employé.

Nous choisissons de "vrais" lieux - centre de formation, centre de recherche et de documentation en activité qui sont aussi des maisons dans la ville, et un temps partagé - plusieurs journées complètes permettant des parcours personnels et collectifs, en espérant ainsi éviter la "consommation passive" d’information qu’offre souvent la "conférence femmes et nouvelles technologies" dans la salle impersonnelle.

Nous espérons que le travail ensemble des "DIGITALES" pourra ouvrir le chemin à d’autres projets communs, dans d’autres "vrais" lieux réels ou virtuels.

Les lieux :

- Interface3, Rue du Méridien 30, 1210 Bruxelles

- Amazone, Rue du Méridien 10, 1210 Bruxelles

- ATEL 46-52 Komiteitstraat 2170 Merksem (Anvers)

Contact & info : info@digitales-online.org


Réponses aux questions sur Digitales, genèse et activités :

Qu’est-ce que DIGITALES ?

DIGITALES sont des journées de rencontres-partage de savoirs, de compétences, d’expériences, de rêves et de questionnement. Elles sont nées d’un constat à la fois simple et complexe : nous vivons ici et maintenant. Nous utilisons les nouvelles technologies pour travailler, pour créer, pour diffuser, pour chercher, pour jouer, pour se connecter, pour apprendre.

Elles sont un effort conjugué d’expérimentation pour échanger les savoirs, la réflexion et les pratiques dans le monde du travail et de la formation professionnelle, de l’art et de la recherche académique, sans plonger dans la technophobie ou la technophilie. Nous avons maintenu un rapport critique et créatif face aux techniques numériques, et adopté les "méthodes" du mouvement des femmes pour que ce travail enrichisse directement une action politique.

Ni colloque, ni forum, les Digitales sont des journées continues de " travail "ouvertes au public, qui se passent sur les lieux de travail et de formation en Belgique, avec les personnes qui y travaillent ou y sont stagiaires et des personnes ressources venant avec leurs outils d’ici et d’ailleurs. Les archives (images, sons, textes) sont conservées en ligne et largement diffusées depuis 2001.

Quels sont nos objectifs ?

- Trouver un langage commun pour lancer une réflexion et élaborer une pratique qui stimulent l’action des femmes dans la société contemporaine et fassent prendre conscience de la notion de genre dans les débats sur nouvelles technologies, ceci par :

  • l’initiation technologique et créatrice
  • la compréhension de l’outil de travail
  • l’analyse critique des nouvelles technologies
  • la découverte et la création de nouvelles images et interactions
  • la construction de l’histoire, l’archivage et de démarches prospectives

- Réunir des personnes qui :

  • doivent ou veulent utiliser les technologies pour gagner leur vie et subvenir aux besoins d’une famille
  • possèdent des compétences professionnelles et techniques dans les technologies de pointe de l’information et la communication, et les systèmes alternatifs
  • mènent des recherches universitaires dans différentes disciplines et dans différents pays,
  • créent leur œuvre artistique en utilisant des médias ’traditionnels’ ou ’nouveaux’ (film, vidéo, internet, support numériques)
  • sont intéressées par la réflexion féministe sur la société contemporaine

Partenaires

Les associations organisatrices :

- Le réseau belge ADA, qui vise à la création d’un réseau d’échange, de réflexion et d’action sur le thème des femmes et des NTIC. Mené par Interface3 asbl en partenariat avec des associations de formation des femmes en informatique, @ron, ATEL, Sofft, NFTE, ce projet bénéficie du soutien du Ministère Belge du Travail et de l’Emploi et du FSE, et implique une collaboration élargie aux entreprises, centre d’orientation, écoles, etc.

- Constant : une organisation liant une réflexion artistique et une réflexion théorique sur l’internet et la communication digitale

- Le Centre de Recherche sur l’Egalité des Chances (Steunpunt Gelijke Kansen) est un consortium de l’Université d’Anvers (UA) et du Centre universitaire du Limbourg (LUC).

Voir en ligne : www.digitales-online.org

Services

Hébergement - Mails - Listes de diffusions - Pads - Clouds - Outils collaboratifs - Gitlab - ...
Voir tous les services

Tarifs