Notre Internet en danger :

L’association Globenet doit-elle mourir de ses choix ?

, par Globenet

Globenet, fournisseur d’accès et hébergeur associatif engagé depuis 1995 dans la promotion et la défense

d’un Internet éthique,

d’un contenu thématique pluriel pris en charge par ses utilisateurs,

de la mise en réseau de partenaires associatifs et de militants, va peut-être devoir arrêter ses activités dans les prochains mois, faute de parvenir à équilibrer son budget.

NOS PROBLEMES :

L’association connaît aujourd’hui un endettement lourd, de l’ordre de 65 000 euros, incluant une facilité de caisse accordée par la banque au titre d’une avance sur subvention sur projet que nous ne percevrons pas.

Cet endettement est notamment dû :

à un déficit structurel chronique de 5 000 euros mensuels,

à l’absence de subsides issus des caisses de l’Etat ou d’autres financeurs publics ou privés,

à la disparition ou au report de gros projets,

aux conséquences des coupes sèches opérées par les pouvoirs publics dans le financement des organisations associatives depuis 2002, lesquelles se répercutent par ricochet sur des organisations comme GlobeNet dont l’activité dépend en grande partie des échanges/partenariats/travaux engagés avec un milieu associatif et militant aux ressources fragiles.

Faute de solution rapide permettant au moins l’apurement de la dette actuelle, la seule issue serait probablement la cessation de paiement, voire un dépôt de bilan ou l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire fin avril 2004.

GLOBENET EN CHIFFRES :

*GLOBENET compte aujourd’hui :

Près de 300 adhérents dont 250 associations,

Près de 400 domaines et 300 sites associatifs,

13 serveurs dédiés dont ceux de l’Autre Net, du Réseau Voltaire, Propagande.org, ...

2100 boîtes aux lettres, plus 13 800 via No-Log, service militant d’accès et de courrier voué à garantir la confidentialité des données personnelles

* Elle a participé à la création et est engagée dans la gestion technique de Gitoyen, opérateur de Télécommunication non-marchand dont elle est un des administrateurs.

* Elle est impliquée dans des actions de terrain à destination du terrain associatif local, par son intervention dans la mise en place d’actions de formation à la Maison des métallos.

* Elle a permis à l’Autre Net, hébergeur autogéré, de démarrer en hébergeant gratuitement son premier serveur le temps nécessaire à l’acquisition d’une autonomie financière.

* Elle a fortement contribué au développement du logiciel libre de gestion de comptes d’hébergement AlternC.

* Elle s’est impliquée dans des actions internationales d’information et d’échanges autour des utilisations militantes du Réseau (Zelig confs).

* etc.

NOTRE APPEL :

Le Conseil d’Administration et l’équipe salariée appellent donc aujourd’hui à la mobilisation des adhérents, mais également de toutes structures et personnes concernées par la pérennité d’un Internet indépendant, non-marchand et réfléchi, sur la base des besoins d’espaces d’expression libres, fiables et sécurisés hors du marché que se partagent quelques gros opérateurs commerciaux.

L’objectif de cet appel est de lier une action rapide, permettant la survie de la structure à court terme, à une réflexion de fond sur le mode de fonctionnement de l’association et les activités qu’elle pourrait devoir interrompre, poursuivre ou développer pour assurer sa viabilité tout en répondant de manière cohérente aux attentes des promoteurs de contenus non-marchands sur Internet.

La mort de Globenet ne signifierait pas la simple disparition d’un prestataire de services, mais bien l’échec d’un projet d’espace de rencontre, de partage et d’appropriation des modes et usages de l’information et de ressources techniques au sein d’un réseau associatif militant, projet qui a affirmé ses choix d’indépendance vis à vis des pouvoirs publics, a développé des projets de défense de l’expression libre, de la confidentialité des données échangées..., pour un large public.

Ces choix induisent un coût certes supérieur à celui de la simple consommation de services, mais ce sont ceux que nous avons faits, et ce sont aussi ceux qui nous amènent aujourd’hui au constat que le prix de la liberté peut être difficile à supporter à long terme dans un contexte où les considérations économiques peuvent primer sur la vigilance/veille et la réflexion politiques.

Le monde associatif français se meurt aujourd’hui d’une trop grande emprise des bailleurs publics qui lui ont montré que financement signifiait aussi pouvoir et fragilisation. Globenet se meurt quant à elle d’avoir refusé cette logique, et de dépendre d’un milieu pour lequel les questions d’accès à l’information ont trop souvent été abordées sous l’angle technique et non politique.

Historiquement, l’avènement d’Internet a révolutionné intégralement les moyens de communiquer et de mettre en réseau des milieux militants et associatifs.
Sans Internet pas de Forum Social Mondial, etc.

Comment se passer aujourd’hui d’outils aussi indispensables pour la recherche ou la valorisation de l’expertise associative que ces espaces virtuels ?
Et sans des organisations expertes militantes comme Globenet, comment être certains que dans le contexte des lois sécuritaires adoptées au niveau européen des espaces pour d’autres mondes possibles resteront visibles et mis en valeur ?

NOTRE PROPOSITION :

La question peut donc sembler abrupte, mais c’est bien celle que nous devons nous poser aujourd’hui :

Combien sommes-nous prêts à payer pour notre Liberté (d’expression, d’action) ?

Quels moyens, vous, défenseurs d’une certaine vision de l’expression, du partage et de l’échange désintéressé de ressources, êtes-vous prêts à mobiliser pour que l’outil Globenet ne disparaisse pas, laissant peu d’alternatives à la consommation pure et simple de services marchands, aseptisés, inféodés ou incapables de répondre à vos besoins spécifiques ?

Dans le contexte économique et social difficile que connaissent les associations françaises, Globenet a maintenu pour de nombreux partenaires et d’adhérents un accès à Internet et l’hébergement de sites web, et a ainsi soutenu, hors la limite de ses capacités, l’expression de ceux-ci, allant jusqu’à maintenir l’hébergement gratuit d’associations rendues incapables d’assumer cette charge. Erreur de gestion ? Non, il en a été pour nous d’une urgence sociale et militante qui appelait des réponses solidaires naturelles dans ce milieu...

Le Conseil d’Administration et l’équipe salariée, réunis autour de cette situation de crise, sont ainsi parvenus aux conclusions suivantes :

Il ne peut y avoir de survie de l’association à court terme sans mobilisation massive pour apurer la dette accumulée et s’assurer que le projet Globenet continue de susciter votre soutien et votre investissement.

Cette mobilisation n’a de sens que si un débat est instauré entre toutes les composantes de l’association (assemblée générale des adhérents, CA, équipe salariée), pour envisager des solutions à long terme qui permettent la consolidation de la structure sans la dépouiller de son projet politique.

Ce débat doit être l’occasion d’une réflexion de fond sur le fonctionnement global de l’association, son rôle dans la mise en réseau et l’accompagnement technique et politique de ses membres et partenaires.

Il doit également prendre en compte et permettre d’investir un public plus large, dont les quelques 13 000 utilisateurs réguliers de No-Log, qui sont fortement concernés s’ils veulent que No-log perdure.

C’EST POURQUOI :

* POUR DEBATTRE ET ECHANGER :

Nous mettons dès aujourd’hui en place plusieurs espaces de discussion entre toutes les personnes qui souhaitent participer aux débats à venir, à savoir :

Une liste de discussion à laquelle vous pouvez vous abonner en envoyant un mail à
debats-subscribe@globenet.org,

Une permanence tenue par des membres de l’équipe et du CA dans les locaux de Globenet tous les matins de 10 H à 12 H

Une permanence téléphonique aux mêmes horaires au 01 43 70 28 68.

* POUR MANIFESTER VOTRE SOLIDARITE :

Nous appelons à la participation urgente de tous à l’apurement de la dette actuelle par l’utilisation d’un système de dons en ligne mis en place sur http://mobilisation.globenet.org.

UN CALENDRIER POUR UNE ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE :

Nous appellerons dans les prochains jours tous les adhérents de Globenet à la tenue d’une Assemblée Générale Extraordinaire pour le 13 mars, où seront discutées diverses propositions en vue de prises de décisions concernant le fonctionnement de l’association, ses activités actuelles et envisageables, les possibilités de relance...

Sans vous ces discussions ne sauraient aboutir.

Nous nous adresserons dans les prochains jours aux utilisateurs de No-Log pour leur proposer une plus grande implication dans ce qui, au-delà d’un service d’accès et de mail sécurisé, est aussi et avant tout un projet politique né d’une nécessité de réponse aux vélléités de surveillance systématique des internautes.

Il est difficile aujourd’hui de présager de ce que sera l’avenir à court terme de notre association. Nous tirons aujourd’hui nos dernières cartouches en espérant qu’une mobilisation immédiate massive nous laissera le loisir de réfléchir plus loin que le mois d’avril...

Dans l’attente de vous retrouver au téléphone, par mail, en personne dans les bureaux, à l’assemblée génarale extraordinaire, pour des propositions, des messages de soutien...,

Que vive l’Internet libre !

Solidairement,

Le CA et l’équipe de Globenet

Voir en ligne : Globenet

Services

Hébergement - Mails - Listes de diffusions - Pads - Clouds - Outils collaboratifs - Gitlab - ...
Voir tous les services

Tarifs